«

»

Sep 02

Tribune dans Le Plus du Nouvel OBS  » La Loi peut-elle lutter contre les discriminations ? Oui à deux conditions ! »

LE PLUS. Les discriminations envers les femmes, les musulmans, les juifs, les catholiques et les athées sont de plus en plus fréquentes en France depuis janvier 2015. Comment lutter ? En légiférant estiment Asif Arif, Baptiste Ménard et SlimaneTirera. Les trois jeunes militants souhaitent voir apparaître un projet de loi. Explications.

Édité par Barbara Krief

Ces derniers temps, les charges contre le Premier ministre Manuel Valls, sont parfois allées très loin.

Entre la gifle fantasmée par Jean-Luc Mélenchon et les multiples attaques venant des Républicains, les éléments reprochés sont nombreux : ambivalence du discours socialiste, absence de ligne directrice ou encore problématiques traitées de manière superficielle. Il va de soi que tout n’est pas beau dans le plus beau des mondes.

Alors que l’Inde traite aujourd’hui dans son actualité de la nécessité de lutter contre les discriminations à l’égard des musulmans, ne devons-nous pas réfléchir, aujourd’hui, à un projet de loi contre les discriminations ?

Une loi pour lutter contre les humiliations

Attardons-nous quelques instants sur l’actualité récente : laïcité dévoyée prônée par les frontistes, actes anti-musulmans, question migratoire, attentats de Paris et de Vincennes, attaque du Thalys et nous en passons. Toutes ces actualités appellent à des sentiments contradictoires au sein de notre société.

D’un côté, les personnes ouvertes à l’idée de poursuivre dans « l’esprit du 11 janvier » consistant à éviter les amalgames et favoriser le vivre-ensemble et de l’autre, des personnes rattrapées par des idées confinant à l’islamophobie, la xénophobie, la haine de la religion ou encore l’antisémitisme.

Autant d’éléments qui font qu’il est nécessaire, sinon fondamental, d’appuyer un projet de loi sur la lutte contre les discriminations.

Ce projet pourrait apparaître, aux yeux de certains, comme un élément contextuel, proche des élections présidentielles, mais il convient ici d’en regarder la finalité. La finalité est bel et bien de lutter contre les humiliations, l’obligation de subir les regards inquisiteurs des autres simplement en raison de nos différences : parce qu’on porte un voile dans la rue, une kippa ou une croix. Parce qu’on est étranger. Parce qu’on est une femme.

Protéger les lieux de culte

Le projet de loi devra permettre plusieurs choses, dont notamment :

– un renforcement de la protection des lieux de culte en réaffirmant plusieurs principes fondamentaux : la laïcité n’est pas synonyme de la haine de certaines religions au profit d’autres et la fraternité est une composante fondamentale de notre République.

– un renforcement de la protection des femmes face aux discriminations. On pense en effet à l’émission « CamClash » qui avait filmé une femme enceinte subissant des attaques répétées lors de son embauche par un chef d’entreprise. On voyait que les femmes qui étaient autour avaient parfois du mal à réagir en raison des contraintes économiques et du choc émotionnel que pouvaient susciter de telles situations. En conséquence, une mention spéciale concernant l’humiliation des femmes, enceintes ou pas, devra également être intégrée à ce projet.

Réaffirmer notre attachement à la fraternité républicaine

Ce projet de loi est avant tout un appel, avant les élections présidentielles, à marquer notre France sous l’image de la fraternité. L’ambition doit être la même que le projet de loi sur l’égalité des droits porté par le président des Etats-Unis Lyndon B. Johnson, adopté le 2 juillet 1964 et soutenu par le grand mouvement des droits civiques.

Beaucoup d’événements malheureux ont perturbé sinon annihilé notre fraternité républicaine, parfois au sein même du camp socialiste. Il nous appartenait donc en tant que jeunes militants, de réaffirmer notre attachement à la fraternité républicaine.

Nous souhaitons en effet dire que nous devons traiter la question des migrants à l’image de l’exemplaire acte de courage des allemands qui sont descendus dans la rue et dans les stades, nous devons traiter les actes d’attaques contre les lieux de culte à l’image des campagnes Shoulder to Shoulder (épaule contre épaule) aux Etats-Unis en permettant aux cultes de protéger mutuellement leurs lieux de culte.

C’est cette image de la France républicaine et fraternelle que nous souhaitons retrouver et cela ne peut pas passer sans une cohésion nationale autour de thèmes essentiels pour le bon fonctionnement de notre démocratie.

Signataires :

Asif Arif

Slimane Tirera

Baptiste Ménard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>