«

»

Août 24

Le PS à La Rochelle : militant depuis mes 15 ans, j’ai envie de changer la vie des gens.

 

LE PLUS. Baptiste Ménard a essayé de s’inscrire au mouvement des jeunes socialistes à 14 ans. Il a dû attendre ses 15 ans. Aujourd’hui, il a quatre années de militantisme derrière lui. À l’entendre égrener les éléments de langage, on sent qu’il souhaite se présenter aux élections municipales en 2014.

À l’université du PS à La Rochelle, le plus jeune secrétaire de section du PS raconte son parcours.

crédit photo : Nouvelle Observateur

 

J’ai pris ma carte au MJS à 15 ans. Deux choses m’interpellaient : les inégalités et la montée du Front national. Je ne voulais pas laisser faire ça. J’ai lu les différents programmes et c’est celui du parti socialiste qui me correspondait le plus.

 

En 2007 déjà, alors que je ne pouvais pas encore voter, je me suis passionné pour la campagne de Ségolène Royal. Sa démarche – écouter, rassembler pour construire un programme – m’a plu d’emblée. Mes parents ne sont pas militants politiques, cela a été une démarche personnelle.

Le plus jeune secrétaire de section PS de France

Lorsque je fais mes premières armes au MJS, le PS prépare les élections européennes. J’ai réellement appris à ce moment-là ce que cela signifiait de militer : faire du porte-à-porte, distribuer des tracts, rencontrer les électeurs. J’ai participé aux différents débats de préparation. Puis a commencé la campagne pour les élections régionales, il s’agissait de faire réelire le président de la région Daniel Percheron. J’ai commencé à militer dans ma commune.

C’est aux cantonales que je me suis investi encore davantage, j’ai fait partie de l’équipe de campagne. Cela n’a pas été facile car le Front national est passé devant nous et nous avons été éliminé à 70 voix près. Cela m’a d’autant plus encouragé à continuer et à développer le PS localement, à Templeuve dans la 6e circonscription du nord. Au dernier congrès, les militants m’ont soutenu et c’est comme ça que je suis devenu le plus jeune secrétaire de section PS de France.

Je n’ai pas eu de reproches quant à mon âge. Ceux qui m’ont soutenu savent que j’ai déjà milité des années sur le terrain. J’ai fait un programme, nous avons mis en place des cafés citoyens : sur le FN, l’intercommunalité, l’école.

S’il faut y aller, je serai volontaire

L’un des moments les plus durs a été la défaite de Ségolène Royal aux primaires en 2011. Je l’ai accepté, c’est le principe de la démocratie, le résultat des urnes. Le programme de François Hollande était clair et cohérent avec 60 engagements qu’il faut maintenant tenir. Difficile aussi en tant que jeune militant de faire face aux critiques des électeurs lorsque l’affaire Cahuzac a été révélée. Maintenant que le Parti socialiste est au pouvoir, les gens sont plus virulents.

La conjoncture n’est pas facile, l’héritage de la droite ne peut s’inverser en une année. Des premières réformes ont été faites, il faut désormais s’attaquer aux grands problèmes : l’emploi, la réduction des déficits, toujours dans un esprit de justice.

De la première année de François Hollande au pouvoir, j’apprécie le changement de style dans la façon d’incarner le pouvoir et de l’exercer.

Je suis étudiant en droit et en sciences politiques à la faculté de Lille-2. J’aimerais désormais travailler auprès des élus et peut-être me présenter un jour à une élection. S’il faut y aller, je serai volontaire. J’ai vraiment envie de changer la vie des gens, de faire bouger les lignes. Les élus et militants de droite ne me feront aucun cadeau, je le sais. Mais lorsque l’on fait de la politique, il faut aimer les gens et tenir pour ça.

Propos recueillis par Mélissa Bounoua (à La Rochelle) pour  Le Nouvelle Observateur le 24/08/2013

crédit photo : Nouvelle Observateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>